Auprès de Marie…
trouver consolation

Version imprimable (FR)

Versione stampa (IT)

Print version (EN)

Wersja do druku (PL)

Version audio (FR)

cliquez sur la flèche pour lancer la lecture

S'abonner au podcast (baladodiffusion)

S'abonner directement sur iTunes

Pour aller plus loin

Plus de textes à méditer : «Les Pères nous parlent»
et «Des chemins dans la Parole» (version imprimable)

Le «Belvédère» : une image à prier

L'évangile aujourd'hui : le témoignage vidéo du jour

 


 

Auprès de Marie…
trouver consolation

Un petit enfant joue tranquillement par terre à la messe. Il se relève et frappe violemment sa tête sur le banc. Son cri de douleur déchire le silence de l’église et transperce le cœur des fidèles, les atteignant jusqu’aux entrailles. Sa mère se penche et le prend contre elle. Consolation pour le petit et pour l’assemblée.
Tel l’enfant contre sa mère, laissons-nous bercer par l’hymne de Pentecôte Veni Creator Spiritus. Que l’Esprit Saint consolateur, d’une adoucissante et vivifiante fraîcheur vienne consoler nos pleurs et nous donne le repos malgré nos peines.
Dieu veut nous donner son Esprit Saint pour nous consoler. Il est le Paraclet, le Défenseur qui nous rappelle toutes les paroles de Dieu, la Promesse qui nous redonne espérance pour un lendemain où la mort et toutes ses traces : pleurs, peines, cris seront détruits. Il est aussi l’espérance d’une terre nouvelle, des horizons nouveaux quand notre vie semble être sans issue. L’Esprit Saint nous console dans notre aujourd’hui, car il a fixé sa tente au milieu de nous. Il demeure avec nous.
Et pourtant, il nous est si difficile de nous laisser consoler. Nous préférons faire les grands : « Non, ça va bien, je n’ai pas besoin qu’on me relève de ma chute… » Nous étouffons nos cris, nous cachons nos pleurs, nous enfouissons nos peurs.
Laisserons-nous Marie se pencher vers nous et nous prendre comme une mère qui porte son enfant contre elle ? Oserons-nous être des enfants avec Dieu ? Disons-lui nos peines, ne lui cachons plus nos pleurs.
Pour cette Pentecôte, donnons-lui la chance d’essuyer toutes larmes de nos yeux et de nous consoler.

La Parole pour chemin

Apocalypse 21,1-4 (© AELF)

Alors j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre s’en étaient allés et, de mer, il n’y en a plus. Et la Ville sainte, la Jérusalem nouvelle, je l’ai vue qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu, prête pour les noces, comme une épouse parée pour son mari. Et j’entendis une voix forte qui venait du Trône. Elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur : ce qui était en premier s’en est allé. »

Des mots pour prier

Seigneur, nous croyons en ton amour et en ta parole et nous voulons te donner nos peines et nos pleurs.
Conscients de l’ardent désir de Jésus-Christ de nous sauver, dispose-nous à nous laisser saisir par l’amour du Père et à demeurer attentifs à ta parole : Bienheureux les affligés, car ils seront consolés. Rends-nous aptes à nous laisser embraser par le feu de ton Esprit.
Auprès de Marie et en ta présence, apprends-nous à nous tourner en tout temps vers ton Fils, afin que dans la confiance et l’abandon nous trouvions en toi la véritable consolation.

Pour aller plus loin

Le «Belvédère» : une image à prier

“Présente ton épaule au fardeau de la discipline, ne sois pas impatient de ses liens, car à la fin, tu trouveras en elle le repos et, pour toi, elle se changera en joie. Si tu peux dire un jour, toi aussi, que tu ne te recherches plus, tu mèneras la vie la plus heureuse que l’on puisse voir. Car toute ta vie sera tendue dans l’espérance du vrai bonheur. Comme il est dit, l’attente des justes n’est que joie.” (Livre de Vie, 15)

photo © C. Poulin

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (photo © C. Poulin)

Placée au faîte de la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, cette statue de la Vierge Marie est tournée, face contre le fleuve, les bras ouverts, prête à accueillir les marins au terme d’une longue traversée. La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours a été construite en 1771, sur les lieux de la première chapelle de pèlerinage. Elle est aujourd’hui un des lieux témoin des débuts de la colonie, de l’action de Marguerite Bourgeoys et le rappel de la foi des fondateurs de Ville-Marie, ciment de la ville naissante.

L'évangile aujourd'hui

Hélène et Angel

Hélène et Angel sont mariés depuis 27 ans. Il y a 15 ans, à la suite d’un accident de moto et des longues semaines de coma qui s’en suivent, Angel reste paralysé. Cette épreuve transforme profondément Hélène et Angel. Ils nous partagent comment leur accompagnement réciproque a renouvelé et dynamise toujours leur relation conjugale.

 

Voir la vidéo