50 jours, 50 paroles sur la résurrection. Pour vivre le temps pascal de cette année 2013, de Pâques à la Pentecôte, les Fraternités de Jérusalem vous proposent chaque jour, au format audio (podcast), une courte méditation de frère Pierre-Marie sur la résurrection.

Écouter le fichier audio

 

Nous appellerais-tu nous aussi, Seigneur,

à vivre pour toi jusqu’à mourir d’amour ?

Écouter le fichier audio

 

Dans l'exubérance des premiers jours
et l'enthousiasme de ta jeunesse,
m'aimes-tu ?

Dans la banalité des jours
où lassitude, ennui, acédie ont envahi ta vie,
m'aimes-tu ?

Dans l'épreuve qui, certains soirs,
te conduit dans la nuit du découragement et du doute,
et alors qu'il te faut résister jusqu'au sang
dans ta lutte contre le péché,
m'aimes-tu ?

Écouter le fichier audio

 

Une troisième fois, Jésus lui dit :
«Simon, fils de Jean, est-ce que tu m'aimes vraiment ?»
Aujourd'hui, m'aimes-tu ?
Dans 20 ans, m'aimeras-tu encore ?
Dans quarante ans, m'aimeras-tu toujours ?
L'authentique disciple du Christ ne se contente pas
de lui donner tout et tout de suite,
il veut encore le lui donner pour toujours.

Écouter le fichier audio

 

Si seulement nous savons répondre humblement
à Dieu lui même, chaque jour :
«tu sais que je t'aime»,
alors, à nous aussi, la mission peut être confiée
d'annoncer la Bonne nouvelle
et de nous laisser, par elle, transformer.

Écouter le fichier audio

 

Celui qui connaît le nombre des étoiles
et appelle chacune par son nom, comme dit un psaume,
a ce pouvoir merveilleux de nous préférer chacun ;
et chacun de nous cette aptitude inouïe de lui répondre :
Mon Seigneur et mon Dieu.

Écouter le fichier audio

 

Ce que Pierre, ce jour-là, a entendu
de la part du Christ ressuscité apparu au bord du lac,
nous l'entendrons nous aussi
quand nous serons parvenus sur l'autre rive,
au soir de cette vie où nous serons jugés sur l'amour.

Oui, à chacun de nous Dieu pose aujourd'hui cette question sublime :
toi, m'aimes-tu ?

Écouter le fichier audio

 

Pâques est venu, l'évangile peut commencer,
le feu nouveau va se répandre sur la terre,
l'Église peut naître désormais.

Frères et sœurs, il y a 1950 années
que le Christ vivant est ressuscité !

Écouter le fichier audio

 

Ils ont créé entre eux un espace pour la présence du Ressuscité
et, dans leur cœur, il a déposé le pain de l'eucharistie.
Il a leur a donné sa propre vie
car le Verbe s'est fait chair et la chair s'est faite pain,
«pain vivant pour la vie du monde».
Ainsi la communauté devient-elle une communion
et la communion une promesse de résurrection.

Écouter le fichier audio

 

«Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole
et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui
et nous ferons chez lui notre demeure.»
Et la Parole alors nous introduit jusqu'au cœur de la Trinité.
Notre cœur n'est-il pas tout brûlant au-dedans de nous
quand il nous parle sur le chemin de la vie
et qu'il nous explique les Écritures,
comme en ce jour, et chaque jour ?

Écouter le fichier audio

 

L'Écriture sainte, avant d'être un livre, est un visage ; et cette parole est la vie.
Le visage et la vie du Fils de Dieu fait homme, le visage et la vie du Ressuscité ;
la preuve écrite sur terre de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ.

Écouter le fichier audio

 

Le Christ aujourd’hui remplit l’univers.
Le ciel par lui reste sur la terre et la terre avec lui remonte vers le ciel ;
et le ciel, au-dessus de notre terre d’ici bas, nous parle déjà de cette terre nouvelle
où nous attend, là-haut, un bonheur qui ne finira pas,
un bonheur qui nous habitera, alleluia !

Écouter le fichier audio

 

Présence invisible mais combien vivante et réelle, actuelle,

qui nous intériorise dans cette quête au plus profond.

«Vous donc, nous dit-il, restez dans la ville

jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la grâce d’en haut.»

 

Présence cachée mais combien forte et efficace

qui nous dynamise dans une attitude de mission :

«Vous serez mes témoins à Jérusalem et jusqu’aux extrémités de la terre».

Écouter le fichier audio

 

Nous le savons bien : aucune vie humaine ne peut être comblée sur terre

mais seulement en ce ciel vers où le Christ est remonté et nous attend.

Voilà la vraie nouvelle, la vraie révélation d'un départ qui devient un «en avant !».

Écouter le fichier audio

 

Il n'est pas si facile de prendre réellement conscience

que notre vraie vie nous attend au-delà,

et que notre cité se trouve avant tout dans les cieux ;

mais la réalité est là.

Écouter le fichier audio

 

Le royaume qu'il est venu instaurer n'est pas de ce monde ;

la vie qu'il nous rend est impérissable et éternelle ;

le ciel dont il nous indique le chemin est une plénitude divine.
Voilà le sens, le sens de notre destinée, qui a donc une destination

– et quelle destination : le royaume des cieux.

Écouter le fichier audio

 

Frères et sœurs, nous ne sommes pas apparus sur la terre pour mourir un soir ;
ni même pour vivre un temps du mieux possible ici bas.
Nous sommes nés pour revivre un jour.
Nous avons été créés pour être à jamais comblés d'un bonheur sans limite et sans fin.

Écouter le fichier audio

 

Daigne, Seigneur, éclairer et soutenir notre foi
puisque c’est par elle, au fil des jours, que nous adhérerons à ton salut !
Heureux baptême qui est plus un point de départ qu’un point d’arrivée.
La route de toute une vie.

Écouter le fichier audio

 

Si nous sommes passés par la mort avec le Christ,
nous croyons que nous vivrons aussi avec lui (Romains 6,8).
Quelle exigence pour notre foi et pour nos cœurs appelés à aimer en tout !
Mais quelle joie et quelle grandeur aussi que ce baptême en Christ !
Nous pouvons, comme dit l’Apôtre, dans une formule admirable,
nous offrir à Dieu comme des vivants revenus de la mort (6,13).

Écouter le fichier audio


Le baptême, en nous ouvrant à la vérité, nous rend libres (Jean 8,32) !
En vérité je vous le dis, si quelqu’un reste fidèle à ma parole,
il ne verra jamais la mort (8,51).
Il tombera dans les bras du Sauveur au seuil de la Maison du Père (14,1-3).

Écouter le fichier audio


Redisons-le encore et toujours :
La mort n’est plus mortelle !
En Christ elle devient, pour tout homme qui croit en lui,
porte d’entrée, pâque libératrice, vers la vie d’éternité.

Écouter le fichier audio

 

Certes, le Christ, notre pâque a été immolé. Si douloureusement !
Mais en vivant notre mort charnelle, son levain immortel
a fait se lever toute notre pâte humaine (1 Corinthiens 5,6-7) !

Écouter le fichier audio

 

En face de notre propre mort qui nous laisse tous,
humainement, sans explications sans voix,
Jésus a, et lui seul, les paroles de la Vie éternelle (Jean 6,63).
Et, plus encore, les clefs de cette porte étroite
qui mène à la vie (Matthieu 7,14 ; Jean 10,9-10),
de cette passe unique débouchant sur un ciel de gloire.

Écouter le fichier audio

 

Reste avec nous, Seigneur, au milieu de ce jour.
Tu as ouvert pour nous le livre des Écritures et nous t’avons entendu.
Tu as dressé pour nous la table de l’Eucharistie.
À la fraction du pain, donne-nous de te reconnaître.
Seigneur, sois béni pour ta présence au milieu de nous !

Écouter le fichier audio

 

Ce n’est pas pour rien que Jésus nous dit :
«Celui qui croira sera sauvé» (Marc 16,16).
«Heureux ceux qui croiront sans avoir vu !» (Jean 20)
Nous non plus ne soyons pas lents à croire (Luc 24,25).
Et la foi d’elle-même viendra alors
«illuminer les yeux de notre cœur pour nous faire voir
quelle espérance nous ouvre son appel,
quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints
et quelle extraordinaire grandeur sa puissance
revêt pour nous les croyants, selon la vigueur de sa force
qu’il a déployé en la personne du Christ,
le ressuscitant d’entre les morts» (Ephésiens 1,18-20).

Écouter le fichier audio

 

La veille de sa mort, il institua l’Eucharistie.
Le soir de sa résurrection, il célèbre encore cette même Eucharistie.
Chaque jour, en lui, nous pouvons donc chanter l’immortelle Eucharistie.
Il n’y a plus d’absence. C’est «la Présence réelle».
Il n’y a plus de solitude. Tout est «communion».

Qui communie à son corps et à son sang a la vie éternelle.

Écouter le fichier audio

 

Aimons donc d’un pur et véritable amour de partage
et nous verrons, nous sentirons, nous toucherons
la Présence du vrai Dieu (1 Jean 3,18 ; 5,20).
(…) Vivons cela nous aussi et nous n’aurons jamais
le sentiment de la solitude ou de l’abandon.

Écouter le fichier audio

 

Là où deux ou trois sont réunis en mon nom,
je suis là au milieu d’eux (Matthieu 18,20).
Sachons, nous aussi, nous écouter, nous éclairer les uns les autres
et nous découvrirons vite que Quelqu’un est là,
au milieu de nous.

Écouter le fichier audio

 

C’est à des femmes d’abord que Jésus est apparu.
Leur cœur a cru. Elles seront les apôtres des apôtres.
Puis à Pierre et Jean, aux pèlerins d’Emmaüs, aux apôtres, aux disciples,
à Thomas, et à plus de cinq cents frères à la fois.
Heureux ceux qui croiront sans avoir vu
parce qu’ils verront à nouveau pour avoir cru.

Écouter le fichier audio

 

Seul l’amour infini du Christ peut glisser sans nous traumatiser
au cœur de nos existences de tels bouleversements.
Sa résurrection dans le silence nous annonce la paix
et sa paix ouvre nos cœurs à l’espérance dans le respect total de toute liberté.

Écouter le fichier audio

 

Pour nous convaincre, Dieu n’a pas fait de sa résurrection un miracle tapageur.
Jésus n’a pas voulu apparaître à ses ennemis pour les confondre.
Il est seulement apparu à quelques amis pour les rassurer de sa paix
et leur donner la force de l’annoncer au souffle de l’Esprit.

Écouter le fichier audio

 

Pâques n’est pas l’anniversaire d’un événement révolu.
Pâques est un appel à regarder constamment vers l’avant,
à chercher au plus profond de notre cœur Celui qui est vivant.
Le Christ, que nous fêtons en cette nuit,
est l’avenir absolu de l’homme.
Il est le Rédempteur du monde.

Écouter le fichier audio

 

Pas plus qu'aucun homme n'a pu voir la première création qui n'appartient qu'à Dieu

– mais comment ne pas croire au Créateur ? –,

aucun homme non plus n'a pu voir le premier pas de cette résurrection

qui ne peut être le fait que de Dieu

– et comment ne pas croire au rédempteur ?

Écouter le fichier audio

 

De la résurrection elle-même hors de son tombeau,

du surgissement de son corps de la ténèbre où il était enseveli,

de son arrachement de la mort,

de ce moment divin où il est revenu à la vie,

rien ni personne ne peuvent être les témoins.

Cet acte du Christ déborde notre histoire ;

c’est un acte de Dieu qui entre dans notre histoire par-delà l’histoire

et qui s’inscrit dans notre propre histoire

pour aller au-delà de toute l’histoire.

Écouter le fichier audio

 

Frères et sœurs, voilà l’événement qui fonde notre foi,

voilà la réalité qui donne naissance à tout l’Évangile,

voilà le fait de la résurrection du Christ tel qu’il s’inscrit dans notre histoire :

le tombeau est vide,

des anges se sont montrés disant qu’il est vivant

et des témoins affirment qu’il leur est apparu.

Écouter le fichier audio

 

Le corps de Jésus n’est plus dans son tombeau.

Sa résurrection annoncée pour le troisième jour

serait elle devenue l’impensable réalité que plus personne n’osait espérer ?

Frères et sœurs, ne cherchez plus parmi les morts celui qui est vivant !

Il n’est plus ici, il est ressuscité !

Rappelez–vous comme il vous a parlé quand il était encore en Galilée.

Écouter le fichier audio

 

Des femmes bouleversées d’émotion courent dire l’impensable événement

dont elles viennent d’être témoins :

la tombe est vide, la pierre roulée sur le côté ;

Jésus n’est plus dans le tombeau de Joseph d’Arimathie.

Deux anges en habits éblouissants leur sont apparu,

mais lui, elles ne l’ont pas encore vu.

Écouter le fichier audio

 

On pourrait penser que Paul, pris par son enthousiasme,
exagère ou idéalise en disant que nous sommes morts au péché désormais.
Mais non ! Car Dieu a remis entre nos mains
cet immense pouvoir d’attirer sans cesse sur nous son pardon.
Alors inlassablement, sur le champ,
le Dieu tout-puissant et tout aimant accourt vers nous (Luc 15),
nous lave et nous re-lave encore, nous relève et nous relève toujours (Romains 5,20).
Et ainsi allons-nous, de petites morts en petites résurrections,
vers la grande Résurrection où nous serons vivants en Dieu pour toujours !

Quelle grâce et quelle joie pour nos âmes, frères et sœurs,
que de pouvoir nous offrir à Dieu, déjà,
comme des vivants revenus de la mort (6,17) !

Écouter le fichier audio

 

Comme le Christ s’est relevé d’entre les morts,
ainsi sommes-nous tous ramenés, par le baptême, de la mort au vieil homme
à une vie nouvelle qui fait de nous des hommes nouveaux (Romains 6,4-6).
Car si nous sommes déjà «en communion avec lui, confie saint Paul,
par une mort qui ressemble à la sienne,
nous le serons plus encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne» (6,5).

Écouter le fichier audio

 

Le vrai baptême de Jésus n’est pas au Jourdain mais au Calvaire.
C’est par sa Passion rédemptrice qu’il s’est plongé dans les eaux de la mort.
Bouleversante folie d’amour qui confond toute sagesse humaine !
Mais il en est remonté. Il en a triomphé.
C’est seulement notre péché qui a été englouti.
La mort étant le salaire du péché (Romains 6,23),
c’est donc en noyant le péché dans sa mort que le Christ nous en a délivrés.
Insondable mystère de l’amour infini de Dieu pour nous !

Écouter le fichier audio

 

Mais que serait pour nous la Résurrection du Christ
si elle n’entraînait nos vies à sa suite vers le bonheur éternel ?

C’est l’apôtre Paul qui nous indique, dans sa lettre aux Romains,
par où passe ce chemin qui conduit à la vie nouvelle (Romains 6,1-11).
«Nous tous qui avons été baptisés dans le Christ Jésus, écrit-il,
c’est dans sa mort que nous avons été baptisés» (6,2).

Écouter le fichier audio

 

La question posée aux femmes vaut donc toujours pour nous :
«Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ?
Il n’est pas ici. Il est ressuscité !» (Luc 24,6).
Le Christ n’appartient plus à l’espace et au temps.
Il vit en plénitude dans l’éternel présent de Dieu.
Mais aussi, invisiblement et si réellement,
dans l’âme et au milieu des croyants (Matthieu 28,20 ; Luc 17,21).
Et là, au plus profond de notre cœur, nous pouvons
comme elles chaque jour, nous remémorer ses paroles et les méditer (Luc 2,4…).

Écouter le fichier audio

 

«Étant entrées, les femmes ne trouvent pas le corps du Seigneur
et elles ne savent qu’en penser» (Luc 24,3)
C’est qu’il nous faut tous, à présent, changer de perspective.
La mort n’est plus la fin de notre vie.
La tombe n’est plus une prison, mais une porte ouvrant sur l’éternité.
La mort est morte le jour où Jésus l’a saisie à bras le corps.
Et même si nous devons encore la subir, elle demeure pour nous pâque vers le ciel !

Écouter le fichier audio

 

La Résurrection du Seigneur tout-puissant s’est faite

sans violence, sans éclat et sans bruit.

Même dans son triomphe, Dieu respecte notre liberté et agit humblement.

La Résurrection du Prince de la Vie est aussi celle du Prince de la Paix.

Écouter le fichier audio

 

Portées par l'amour du Christ et la vénération du juste enseveli,

les femmes se rendent au tombeau avec des aromates.

Leur dévouement leur réceptivité à la parole de Dieu

nous montrent que l'amour est plus fort que la mort

et que, quoi qu'il arrive, il ne passera jamais.

Oui, l'amour est toujours gagnant

et il sera, par Dieu, toujours récompensé.

Écouter le fichier audio

 

Il ne faut pas que ce soit pour rien que Jésus affirme que nous sommes
«fils de Dieu en étant fils de la Résurrection» (Luc 20,36) !

Écouter le fichier audio

 

Un jour, «de mort, de pleurs, de cris, de peine il n’y en aura plus» (Apocalypse 21,4).
Nous voilà appelés à devenir peu à peu des hommes nouveaux

pour bâtir un monde nouveau (Ephésiens 4,22 ; Colossiens 3,10).
Oui, il y aura demain «un ciel nouveau et une terre nouvelle» (2 Pierre 3,13) !
La Résurrection du Christ nous en ouvre déjà la route.

Écouter le fichier audio

 

«Je suis la Résurrection et la Vie.
Qui croit en moi, fût-il mort, vivra.
Et quiconque vit et croit en moi ne mourra pas.
Crois-tu cela ?» (Jean 11,25-26).

(...)

En quoi le monde serait-il attristé et amoindri
d’y croire, lui aussi (Jean 3,16-21 ; 1 Jean 2,13-17) ?
Oui, Christ est vivant, ressuscité !
De toute notre foi, nous pouvons en témoigner.

Écouter le fichier audio

 

Non, la foi en la Résurrection
ne trouble pas l’intelligence et ne rabaisse pas la raison !
Tout au contraire : elle «illumine les yeux de notre cœur» (Ephésiens 1,18)
et redonne sens à ce qui demeurerait sans cela un dramatique non-sens :
l’enfoncement définitif de toute existence dans la mort !

Écouter le fichier audio

 

Le Christ, vivant, ressuscité, a bâti une Église animée par l’Esprit
contre laquelle les forces du mal ne pourront rien (Matthieu 16,18),
parce que, justement, Jésus reste «avec nous
tous les jours jusqu’à la fin du monde» (28,20).

Écouter le fichier audio

 

LA RESURRECTION !
Là est le point focal, le centre vivant,
le lieu de convergence et de rayonnement
de l’histoire des hommes et du devenir du monde.
(...)
Alpha et Omega, Principe et Fin, de toutes choses ,
le Fils de Dieu fait homme en assumant notre mort,
pour la faire passer au feu consumant
de sa toute-puissance divine (Hébreux 12,29),
a tout arrêté, tout reconstruit, tout recréé (Colossiens 1,18-20).